REPETTO, A L'ORIGINE DU SUCCES INTERNATIONAL DE LA BALLERINE

Publié le par Florence Muller

La ballerine Repetto vient de fêter ses 60 ans en octobre dernier. Plus d'un demi-millénaire jalonné de succès et de célébrités qui ont contribué à faire la gloire du petit chausson de danseuse : hier Brigitte Bardot ou Audrey Hepburn, aujourd'hui Sarah Jessica Parker, Kate Moss ou encore Nicole Richie... A l’heure où les escarpins à talons vertigineux et épaisses plates-formes dominent les podiums, la ballerine s’est imposée dans la rue comme une alternative élégante aux confortables baskets. 
Le pdg de Repetto, Jean-Marc Gaucher, porte lui-même les Repetto lacés lancées par Serge Gainsbourg dans les années 70, puis adoptées par Mick Jagger et déclare : « c’est un chausson, c’est un gant ». Forte de son succès, l’entreprise produit aujourd’hui 2000 paires chaque jour avec des variations lancées tous les mois sur les modèles de la saison. Le premier chausson de danse Repetto naît en 1947 quand Rose Repetto créé une paire de pointes pour son fils Roland Petit, danseur, chorégraphe et compagnon de Zizi Jeanmaire. Dix ans plus tard, le chausson de danse fait ses débuts au cinéma, aux pieds de Brigitte Bardot dans le film « Et Dieu créa le femme ». Ces souliers rouges sont à l'origine d'un vrai phénomène de mode. A partir de la fin des années 80 et après le décès de Rose Repetto, la marque perd de son élan. Son pdg conclut alors des partenariats avec des griffes telles que Issey Miyake, Yohji Yamamoto et Comme des Garçons. Il s'agit de faire de la ballerine un objet de mode recherché tant au Japon qu'aux Etats-Unis. En 2005, des éditions limitées commencent à être produites pour des boutiques de mode. Pour son 60ème anniversaire, la marque a demandé à 60 célébrités de customiser une paire de ballerines qui sera vendue aux enchères au profit de l’UNESCO dans le cadre d’un programme d’aide au développement par la danse.

1-copie-27.jpg

2-copie-22.jpg

 

Publié dans Air du temps

Commenter cet article