DEFILES DE HAUTE COUTURE HIVER 2008-2009

Publié le par Florence Muller

La haute couture, qui est conçue après les collections de prêt-à-porter, puisqu’elle ne précède la saison que de deux mois, peut se permettre d’aller au-delà de certaines orientations révélées quelques mois auparavant… En allant explorer des aspects de style et de construction impensables en prêt-à-porter car irréalisables. Cette saison la haute couture poussait ce principe très loin par sa virtuosité. Plusieurs collections étaient époustouflantes en commençant par celle de Dior et en se terminant en apothéose par celle de Givenchy. John Galliano a fait de la citation de l’héritage de Monsieur Dior un tremplin vers une hyper modernité dans les coupes et les volumes. Les hanches décollées et les guêpières devenaient des sculptures campant le buste dans une allure basculée, les drapés des robes du soir se transformaient en basques de vestes tailleur… et pour un soir de princesse de conte de fées, les crinolines s’arrachaient à la pesanteur en ailes d’oiseaux.

Les années cinquante livrent donc encore des ressources insoupçonnées d’innovation, la taille affinée, les hanches arrondies, les manches travaillées à la Balenciaga … et l’art du drapé ont inspiré de nombreux couturiers et créateurs.

 

 

Dior, robe et corset à basques inspirée du tailleur Bar de l’été 1947 :

 

Dior, robe du soir à crinoline brodée d’effets nacrés évoquant les broderies des robes Vénus et Junon de Monsieur Dior de 1949 :

 

Dior, robe du soir à broderie inspirée du modèle « Mexique » de l’hiver 1951 :

 

Felipe Olivera Batista faisait défiler au Lycée Turgot dans une très jolie salle à colonnades une collection aux intéressants drapés asymétriques :

 

Christian Lacroix retrouvait le vaste espace de l’entrée de Beaubourg pour une collection moins picturale que la précédente mais avec de nombreux effets de manches et de coloris tranchés :

 

La mariée de Christian Lacroix, lointaine et rêveuse dans son cocon de tulle et taffetas :

Publié dans Mode

Commenter cet article

Amélie Textiles 08/07/2008 14:39

Quel dommage que Franck Sobier n'ait pas pu défiler,
pour des raisons financières, mais on peut toujours aller sur son site
http://www.francksorbier.com/