EXPOSITION MADELEINE VIONNET

Publié le par Florence Muller

Peu de gens avaient compris lors du vernissage de cette exposition consacrée à Madeleine Vionnet ce qui l’avait rendu possible. Le premier projet portait sur une campagne de restauration exceptionnelle financée par Natixis de la collection comprenant 122 robes, 750 toiles patrons, 75 albums dits de copyright que la couturière avait donné à l’Union Française des Arts du Costume en 1952, à François Boucher et Yvonne Deslandres. Ce mécène s’est spécialisé dans des œuvres de restauration d’objets d’art, mais n’avait jamais œuvré dans le domaine de la mode. L’initiative est donc très originale et s’est prolongée par une présentation au public du résultat de ces travaux sous la forme d’une exposition. Exceptionnelle également car c’est la première fois que l’œuvre de Vionnet est montrée à Paris. Deux expositions lui ont été consacrées en province : la première organisée par moi-même au Musée de la Vieille Charité à Marseille, puis la deuxième au Musée Historique des Tissus de Lyon, par Lydia Kamitsis. Exceptionnelle aussi parce que Madeleine Vionnet est une figure majeure de l’histoire de la mode. Elle a apporté de multiples réponses à la grande question qui se pose au début du XXème siècle : comment construire un vêtement sur l’absence de corset, comment vêtir un corps qui bouge sans entraves. En défiant les incertitudes du « flou », en libérant le tissu des coutures, des pinces, des boutons, en laissant dialoguer sensuellement le tissu et le corps, un tissu qui échappe à la pesanteur lorsqu’il est traité dans le biais, en drapé, en mouchoir... Avec Vionnet, la mode n’est plus un art de la décoration, la coupe, le volume suffisent à créer la distinction. Le décor est engendré par la structure. Un nouveau chapitre de l’histoire de la mode s’ouvre ainsi, le décor n’est plus un placage, un enjoliveur, il procède de la coupe. Rien de superflu, rien que la nécessité de la forme. Une exposition à voir d’urgence pour une grande leçon de mode et de couture.

« Madeleine Vionnet, puriste de la mode ».  Musée des Arts Décoratifs. Jusqu’au 31 janvier 2010.



 



 



 

Publié dans Mode

Commenter cet article