TRIENNALE DE LA TATE BRITAIN: "ALTERMODERN"

Publié le par Florence Muller

Cette triennale se veut révélatrice des courants de l'art moderne contemporain britannique. Cette quatrième édition présente 28 artistes à travers des oeuvres récentes ou actuelles. Le commissaire général est Nicolas Bourriaud, le très trendy critique d'art français, ancien co-directeur du Palais de Tokyo et actuel Conservateur de l'Art Contemporain à la Gulbenkian Foundation. L'exposition prétend détecter la fin du Postmodernisme et repérer une nouvelle forme de modernité de ce début de XXIème siècle, placée dans la perspective de la globalisation de la culture et de la domination du multi-culturalisme. Le fil conducteur de la sélection: des artistes "voyageurs" dans le temps, l'espace et les médiums, plus intéressés par la trajectoire que par la destination de ces périples. En résumé: des interrogations, plus que des engagements, des "approches" plus que des partis pris francs... tout cela se cherche, y compris le propos de l'exposition. Et rien de bien nouveau, même pour des non spécialistes de l'art contemporain... toujours l'omniprésence d'installations plus ou moins Techno ou Povera, c'est selon... Comme souvent ces derniers temps, le meilleur vient du Sound Art, avec le dispositif du français Loris Gréaud, qui joue sur la fréquence d'un signal vidéo mise en scène dans de très élégantes machines immaculées et aussi l'installation de Peter Coffin.

Jusqu'au 26 avril 2009. Tate Britain.

A La Triennale de la Tate Britain:


 

Installation de Loris Gréaud. " Termors Where forever (Frequency of an image, white edit)". 2008:
 

Peter Coffin. "Untitled (Tate Britain". 2009. Animation et oeuvres des collections de la Tate. Un spectacle son et lumière qui anime une sélection d'oeuvres du musée. Les tableaux et sculptures sont éclairées par des projections et apparaissent ainsi sous une nouvelle identité:
 

 

 

Publié dans Art

Commenter cet article