UN DEFILE CHEZ AZZEDINE ALAIA

Publié le par Florence Muller

Un défilé chez Azzedine Alaïa est un moment de pur bonheur. On est reçu en ami, installé à de petites tables garnies de thé et de petits fours et l'on peut voir de près toutes les dernières recherches du maître qui saison après saisons, année après année, ajoute un chapitre à sa quête de la robe parfaite. Pour la saison prochaine, les directions principales sont les robes à jupes juponnantes, les soutien-gorges-bustier en croco ou en maille, les robes gainantes, les tailleurs de maille à micro-veste, les jupes enroulées à fronces se terminant en nervures, les décolletés asymétriques, des spartiates à grelots, des sandales bijoux de marqueterie mais qui ne pèsent rien, aussi légères qu'une ballerine de danse. Après le défilé, on peut tranquillement admirer tous les détails de construction des vêtements et tenter ainsi de comprendre le mystère de tant de simplicité apparente.

 

Publié dans Mode

Commenter cet article