IFM : JURY DE CULTURE DE MODE 2008

Publié le par Florence Muller

L’examen de culture de mode clôt l’année scolaire du département Management de l’Institut Français de la Mode, avec une épreuve qui fait appel tant aux facultés d’analyse que de créativité d’étudiants répartis par groupe de quatre. Il s’agissait cette année de traiter trois sujets au choix, soit « Cash », soit « Dress and the City », soit « Recyclé ». Les présentations, qui peuvent prendre toutes formes de support (théâtral, films, danse, happening…) étaient comme toujours très inventives.

Celle du groupe de Joan Fallière, Marianne Givone, Virginie Gliozzo, Anaïs Quinton prenait la forme d’un film à sketchs testant les réactions des gens dans Paris, face aux étudiants habillés de façon incongrue et non conforme aux situations.
Le groupe de Sénia Magaud, Silvano Mendes, Yeny Oh et Yann Volny-Anne proposait une scénographie évoquant une galerie d’art anthropologique en l’an 2080 sur le thème des changements de statut d’objets courants : des flûtes à champagne en plastique sont devenues des objets rares de musée en raison de la disparition du pétrole, tandis que les objets à logos se sont banalisés à l’extrême.
Le groupe de Grégory Borel, Alexandra Jube, Gabrielle Lefevre et Pierre Edouard Martial avait littéralement cousu plusieurs quartiers de Paris en forme de robe, avec une corde posée le long des murs de rues formant des coutures symboliques. À la fin d’un parcours photographique et d’un film en accéléré de ce périple, le jury a découvert que ce lien dessinait une immense robe étalée sur plusieurs arrondissements du centre ville.
Le groupe de Jenny Chammas, Caroline Daubet, Astrid Laurent, Caroline Ragozzino a imaginé un jeu de Monopoly de la mode intitulé « Fashionfoly ». A ce jeu, on gagne la possibilité de claquer de l’argent en robes et accessoires de mode ! La gagnante est celle qui a accumulé le plus grand nombre d’achats. L’enfer est désigné par Ana Wintour !
Le groupe de Lisa Ebbo, Julie Gras, Clémence Hayot, Axelle Mathery a créé un film d’après un scénario très élaboré mettant en scène l’histoire d’une robe qui s’exprime en voix-off  et raconte ses joies d’être aimée de sa propriétaire, d’être portée et accessoirisée en fonction de toutes sortes de circonstances, et sa peine, le jour où elle est détrônée par une nouvelle robe qui fait irruption dans le dressing-room.
Le groupe de Raya Ben Guiza-Verniers, Caroline Casanovas, Mari Lakspere, Maria Yurchenko a conçu un très spirituel magazine intitulé « Cash », une sorte de « Canard Enchaîné de la Mode ».
Le groupe de Morgane Boudot, Florentina Ienachescu, Camille Guilhem et Lina Mouhaffel invitait à découvrir une galerie de photographies montrant comment la ville participe aux comportements de mode et interagit avec la mode.

 

Une des installations du groupe de Sénia Magaud, Silvano Mendes, Yeny Oh et Yann Volny-Anne, montrant les logos YSL, Hermès ou Chanel traités en légumes :

Une des photos de l’exposition conçue par le groupe de Morgane Boudot, Florentina Ienachescu, Camille Guilhem et Lina Mouhaffel :

Accrochage de photos permettant de suivre la corde dessinant dans les rues de Paris une gigantesque robe, imaginé par le groupe de Grégory Borel, Alexandra Jube, Gabrielle Lefevre et Pierre Edouard Martial :


Le groupe de Grégory Borel, Alexandra Jube, Gabrielle Lefevre et Pierre Edouard Martial
présentant la disposition de la robe géante sur un plan de Paris :

 

 

 

Publié dans Mode

Commenter cet article