LA TRIENNALE QUEBECOISE "RIEN NE SE PERD, RIEN NE SE CREE, TOUT SE TRANSFORME"

Publié le par Florence Muller

La triennale inaugurée au Musée d’art Contemporain a été organisée pour la première fois à Montréal par un groupe de quatre conservateurs : Josée Bélisle, Paulette Gagnon, Mark Lanctôt et Pierre Landry.

Le contenu est le résultat d’une enquête exhaustive sur ce qui constitue la scène artistique actuelle du Québec. Vaste entreprise qui a abouti à l’établissement d’une liste qui se veut complète d’artiste actifs aujourd’hui dans ce pays. A partir de là, 38 artistes ont été retenus pour figurer dans cet événement qui se dédie à une réflexion sur « l’état du monde et son avenir ».

Entrée du Musée d’art contemporain du Québec :

Logopagus, by Doyon Rivest :
 
« I feel gold today ». Direction photo Stéphanie-Anne Weber Biron et Brigitte Henry :


Un film qui montre un bureau envahit par des bourrasques de neige. Une sorte de vision apocalyptique de Montréal en plein hiver ?

Une sphère construite en chaises :

Une statue allusion à la Guerre des Etoiles ?

Publié dans Art

Commenter cet article

gilda g 01/07/2008 19:24

recuperare humanum est, perseverare artisticum