EXPOSITION "LES PARISIENNES" DE KIRAZ

Publié le par Florence Muller

Edmond Kiraz est le Pygmalion de ces Parisiennes qu’il observe dans les rues de Paris, à la terrasse des cafés et auxquelles il prête des répliques décapantes, comble de la sophistication, d’un snobisme léger, d’une désinvolture profonde à l’égard de la vie. Dominique Issermann a parfaitement compris le charme puissant de ces instantanés de parisianisme : « il a inventé ce métissage explosif, corps d’Afrique, buste d’Italie, regard de l’Est, cheveux du Nord, esprit de Paris… Puis on a assisté à un phénomène saisissant : les Parisiennes ont commencé à ressembler aux dessins de Kiraz. »

Né en 1923 au Caire, Edmond Kiraz s’est installé à Paris en 1946 après avoir été dessinateur politique en Egypte. C’est à partir du début des années 50 qu’il invente ces personnages de jeunes femmes élégantes, séduisantes, piquantes avec leurs silhouettes tout en jambes et leurs chevelures aux reflets brillants. Il a aussi saisi en plusieurs décennies de dessins la quintessence de l’esprit de la mode et de l’air du temps.

Dans cette première rétrospective organisée par le Musée Carnavalet, on découvre 230 œuvres dont les dessins de ses débuts en Egypte, 100 gouaches originales, le souvenir d’une collection créée par lui et présentée sur des mannequins vivants à l’image de ses dessins, une poupée mannequin, des toiles ….

A voir absolument !

 

Musée Carnavalet. 23 rue de Sévigné 75003 Paris. Jusqu’au 21 septembre 2008.

 

 

 

Des Parisiennes se promènent en affiche dans la cour du Musée Carnavaleux :

 


Série de dessins publicitaires pour les panty Scandale, de la fin des années soixante :

 


Des images de Paris, très mode et très peu touristiques :

 


Gouache publiée dans le magazine Jours de France, n°1106 avril 1979 et dans Gala n°233, novembre 1997 :

 

 

Poupée mannequin « La Parisienne »

D’après Kiraz, 1966

Fabricant Birgé-Neufchâteau :

 

 

Edmond Kiraz entouré de parisiennes en chair et en os :

Publié dans Mode

Commenter cet article