DIMANCHE 24 FEVRIER, DEBUT DE LA SEMAINE DE LA MODE PARISIENNE

Publié le par Florence Muller

Un peu dommage d'aller s'enfermer dans les salles obscures des défilés, tant la journée commence et se termine avec un temps radieux.
Mais dans l'univers décalé de la mode, il faut se couvrir, car c'est l'hiver qui défile. Chez Jeffen, la fourrure est à l'honneur, quoi de plus efficace pour concilier le luxe et le confort ! La collection se veut le résultat d’une recherche d’équilibre entre l’air du temps et la tradition. Le travail d’incrustations de la fourrure forme des écailles de dragon, les jeux de transparences créent des ombres chinoises.

undefined
undefined

Chez Li Sang Bong, certaines matières ressemblent à une peau d’animal inconnu, entre pelage, écaille ou peluche ? La cantatrice Kimera, gloire coréenne qui a contribué à vulgariser l’Opéra à travers le monde, fait une prestation à la fin du défilé de sa voix extraordinaire dont la capacité à produire une gamme de 4 octaves l’avait fait découvrir en 1988 lorsqu’elle suivait des études de chant à Paris. La star milliardaire vit à Paris avec son mari Raymond Nakachian.

Apparition de la cantatrice Kimera au défilé de Lie Sang Bong :

undefined

undefined

Dans la galerie Nikki Diana Marquardt, le nouveau directeur artistique d’Hugo Boss, Bruno Pieters défilait sous sa propre marque. A noter : de nombreuses recherches de coupes et de découpes, de superpositions et d’incrustations dans un travail qui prouve une excellente maîtrise du tailoring. Pour le style, des réminiscences années 90 ? D’agréables associations de matière douces ou métalliques, de beige et de gris, de noir, gris et blanc. Graphique, certainement !

undefined
undefined

Bless présentait sa collection dans le même espace que la dernière fois. Toujours selon un principe dynamique. Mais à la place d’un match de foot, une installation géante de sièges et fauteuils de styles disparates met en scène les invités au milieu de l’action. Un cycliste évoluant entre les chaises en guise d’introduction… puis, toute une troupe d’hommes et de femmes en Bless, se répand dans l’espace, appliquée à faire fonctionner des jouets électriques ou télécommandés à distance. Du bon happening comme on aime ! avec des vêtements plein d’astuces et de confort… et aussi une housse de voiture à paraître prochainement, semble-t-il, dans le magazine Intersection.

undefined

undefined

undefined

undefined

undefined

Publié dans Mode

Commenter cet article

Amelimelo 27/02/2008 14:02

Le 1er, un pour moi, 1 (je suis blaggeuse n'est ce pas?)