IMPRESSIONS MILANAISES

Publié le par Florence Muller

Février 2008 : Il y a une vie en dehors des défilés de prêt-à-porter milanais ! Mais, dans cette capitale de la mode, nul ne peut ignorer que c’est la semaine des shows. La mode s’affiche partout en grand format, en bâches et sculptures géantes… de quoi donner le haut-le-coeur à Anna Wintour qui vient de faire scandale en se plaignant du trop grand nombre de défilés milanais et de leur organisation déplorable selon elle. Mario Boselli, le président de la Camera della Moda, a répliqué sur un ton ferme que les américains devraient d’abord faire le ménage chez eux, ajoutant que le niveau de la manifestation milanaise est indubitablement supérieur à celle de New York. Les hostilités sont ouvertes et la belle entente américano-italienne semble compromise !
Dans les rues de Milan, l’image de mode écrase littéralement l’architecture et vole la vedette aux siècles d’art et d’histoire. Un petit refuge au milieu de cet étalage d’injonctions d’achats : la galerie d’exposition du 10 Corso Como. Dans ce fameux concept store ouvert en 1991 par Carla Sozzani sont regroupés les univers de l’art, de la mode, de la musique, du design, de la cuisine et de la culture provenant du monde entier. Dans ces différents espaces de galerie, boutique, librairie, restaurant, café, 10 Corso Como met en pratique le concept du « Slow shopping »… là, le temps peut ralentir… le temps de visiter les expositions (180 expositions ont été organisées depuis l’ouverture de la galerie en 1990), de feuilleter des bouquins, de prendre un café, ou encore de passer une nuit dans une des « 3 rooms » de l’hôtel intimiste qui occupe un côté de la première cour. Après l’expérience réussie d’association avec la maison Comme des Garçons à Tokyo, Carla Sozzani prévoit pour le printemps 2008 un « 10 Corso Como Séoul », dans le quartier de Cheongdam-Dong de la capitale coréenne.

Une pub Grazia en forme de chausson de danseuse :
undefined
Une pub Datch, avec stiletto écrasant littéralement un brave homme :
undefined
Deux visions néo-classiques en superposition : arc de triomphe et pub Sisley :
undefined
Façade du Palazzo Reale en toile de fond de pub :
undefined
Pub contre Duomo, lequel reçoit le plus de lumière ?undefined
Une pub pour le magazine Marie Claire, devant la tour Pirelli, chef d'oeuvre de Gio Ponti :undefined
Vitrine de la Rinascente :undefined
Vitrine Prada : 
undefined
Exposition "Rittrati d'autore" de Gisèle Freud dans la galerie d'exposition de Corso Como. Portraits de Walter Benjamin :undefined
Exposition "Pushpamala N" dans la galerie d'exposition de Corso Como :undefined

 

Publié dans Mode

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florence Müller 26/02/2008 17:13

Pour répondre à votre question, je pense qu'il faut émettre quelques réserves. Anna Wintour étant la rédactrice en chef d'un des plus gros magazines de mode, ses sautes d'humeur sont toujours à prendre en compte!...

Emmanuel Isaia 26/02/2008 08:51

Une très belle promenade milanaise ma fois!! Peut on avoir votre point de vue sur les saute d'humeur de Mme Wintour? il semblerait que Mario Boselli ne soit pas le seul à avoir envoyer paître Anna, puisque Giorgio Armani lui même à également fait part de son mécontentement face à l'autocratie proclamée de la rédectrice en chef du Vogue US... le début de la fin?