EXPOSITION "L'ART ENTRE EN GARE"

Publié le par Florence Muller

Une exposition pour petits et grands avec un sujet qui nous concerne, nous tous qui prenons le train de plus en plus fréquemment depuis que le TGV existe. Le chemin de fer a été la grande révolution qui a accompagné la révolution industrielle. Le réseau ferroviaire a permis au domaine de la mode d'étendre son influence de la capitale vers toutes les villes de province. Le métier de commis voyageur s'est alors généralisé et a réduit les écarts entre la naissance des phénomènes de mode et leurs diffusions. Le sujet de la mode figure d'ailleurs dans l'exposition... mais à travers les uniformes portés par les employés de la SNCF ou ceux créés par de jeunes stylistes de Marseille. 
Plus précisément, c'était l'histoire de la SNCF qui était racontée là, à l'occasion du 70ème anniversaire de l'entreprise. Pour le côté spectaculaire, 4 motrices trônaient au milieu de l'immense espace du Grand Palais : une machine à vapeur de 1942, une loco électrique de 1955, le TGV de 1981 et la nouvelle Automatic Transilien qui sera en activité à la fin de 2009. Ces mastodontes de métal possèdent leur propre plate-forme et motrices permettant un transport exceptionnel, véritable prouesse technique. Aucun des domaines d'expressions artistiques touchés par la fascination pour les trains n'avaient été oubliés dans cette exposition à grande échelle : l'architecture, le son, l'art contemporain, le design, la pub, la littérature, la photographie... Le plus touchant était certainement celui du cinéma : dans une salle de projection reconstituée est projeté un montage d'extraits de grands moments de cinéma qui se déroulent sur le quai d'une gare ou dans les wagons... scène d'adieux, de fuite, de rupture, de drague...!
 
 
La locomotive à vapeur de 1942 :
undefined

undefined

Impossible de retirer son manteau, il fait trop froid le soir du vernissage. Test de l'ambiance colorée du futur Automatic Transilien. A noter, à gauche, un espace est prévu pour les bicyclettes.

undefined

Vue de la soirée avec un système de chauffage très décoratif mais qui peinait à réchauffer la grande verrière :
undefined

"La Race aérienne, lit de célibataire" de Philippe Mayaux, 2007 :
undefined

undefined

Forêt de casquettes sur fond de motrice de 1955 :
undefined

Un "défilé" qui manque un peu de glamour !
undefined

Commenter cet article

Odile-L 20/01/2008 11:29

Sont chouettes ces photos! Elle devait etre sympa cette expo...