PETIT BILAN MODE 2007

Publié le par Florence Muller

Voilà c'est bientôt fini ! Tout ce qui a agité le monde de la fashion pendant
plusieurs mois va bientôt s'évanouir dans l'océan de souvenirs que l'on a bien du mal
a contenir tant il grossit de tous les petits et grands événements qui marquent une
année. Plus que quelques jours avant que s'achève une année de mode bien remplie !
mais par quoi, au fait ?
Il y a eu des départs retentissant et des arrivées discrètes. Le prince du slim a
quité sa forteresse Dior Homme pour retourner à ses passions alternatives. Chloé et
Dior Homme reçoivent de nouveaux commandements avec Paulo Melin Andreson et Kris Van Assche... des talents qui ont muri dans l'ombre de grands studios de création ou sous leur propre marque... En tout cas, des designers  qui ne se prennent pas d'emblée pour des stars et dont on attend une certaine efficacité dans le délicat jeu de balance de la créativité et de la réussite commerciale. L'arrivée de Kris Van Assche dans le
groupe LVMH couronne un phénomène de montée en puissance des Directeurs artistiques
belges : Olivier Theyskens chez Nina Ricci, Jean Paul Knott chez Cerruti, Raf Simons chez
JIl Sander, Bruno Pieters chez Hugo Boss... Il aura fallu une quinzaine d'années pour que
l'école belge soit ainsi prise au sérieux par les groupes de luxe ! Mais les temps de
la mode ne sont pas ceux du business et des risques financiers : elle va trop vite et sans
certitudes, il faut s'engager sans assurance de lendemains qui chantent !
Dans ce que le jargon du marketing désigne comme des "produits" et que chaque femme et homme appellent un vêtement ou un accessoire, domine l'incertitude du futur. Les
leggings dont on ne pouvaient se passer depuis quelques saisons vivent leur chant du
cygne. On les voit encore par ci, par là, mais sans plus y croire... trop vus ! trop
faciles ! Ils ont joué leur rôle d'accompagnateur de la remontée en puissance de la
robe. Elle se débrouille maintenant bien toute seule, puisqu'on peut la porter avec des
botines montantes ou des low boots. Ah! que dire des Low boots ! 2007 restera
certainement dans les annales de la presse de mode comme l'année des low boots. Sur fond d'un curieux phénomène. Elle existaient déjà depuis quelques temps, mais par la
grâce de cette expression, on a réussi à les faire passer pour des nouveautés, des
indispensables de la rentrée de septembre dernier... avec en filigrane beaucoup d'états
d'âme ! Et déjà une question : qu'est-ce que des low boots ? Une personne qui est à
l'origine du phénomène m'a confié avoir du mal à y répondre! Je dirais simplement
que cela fleure bon le vocabulaire des jeaneurs. Et la floraison des vocables très
nuancés qui distinguent les subtilités de l'emplacement de la taille, de l'ourlet ou de
la largeur des jambes. Il y avait les jeans "Boot cuts" ou les "Low Waist", il y a
maintenant les "regular fit straight " ou les "High Waist". Eh bien pour les bottes c'est
pareil ! A chacun de choisir entre les bottes hautes qui se maintiennent parce qu'elles
vont avec tout et les bottines plus ou moins basses, fendues sur le devant ou fermées,
zippé ou à revers, larges ou étroites...
Autre mot clef de l'année 2007 : "Bling Bling". Utilisé à toutes les sauces pour ce qui
est voyant et mauvais goût, comme ce qui pimente un petit look paresseux ! Même
histoire que pour les low boots : c'était là depuis un bon moment ( Je me souviens
d'avoir rapporté de Los Angeles il y a quelques années des colliers de zappeurs cheap
emballés dans un sachet intitulé "Bling Bling"... A tout hasard, au cas où ces
pendentifs à breloques en forme de dollars n'auraient pas été assez explicites ! )
Enfin le mot "Bling Bling" est vraiment lancé, puis largement adopté, avant de finir à
la décharge des expressions usées... ce qui ne saurait tarder ! Ainsi va la mode et son
vocabulaire, côte à côte, intimement liés. Quand, dans l'histoire de la mode, il n'y
a plus un objet pour raconter l'existence d'un phénomène, la présence d'un mot dans un
document suffit à en attester l'émergence... comme la robe "volante" vers 1715 ou le
jupon "crinoline" vers 1840.

En vrac et en aperçu, saisis sur le marché des souvenirs futurs de la mode 2007 : la
robe sac, ou baby doll, la robe portée en chasuble, le slim qui résiste à la
ré-introduction de la ligne "A", la jupe dite "crayon" ou "pencil" appelée autrefois
"tube" dans les années 80 ou " en 8" du temps de Christian Dior, le maillot de bain de
star, le brillant, le doré et l'argenté, les nouveaux classiques ou les basiques, la
ceinture dans toute sa splendeur, le sac pochette, le grand pull, la blouse, le chemisier
sage, les chaussures folles... Mais si le "legging" ne passera que difficilement le cap
de 2008, beaucoup des indispensables de 2007 trouveront leurs prolongements en versions modifiées, mises à jour, re-mastérisées dans l'apparence toute neuve d'un nouveau nom de baptême !

Publié dans Mode

Commenter cet article

Catherine 01/01/2008 11:09

Merci pour ce concentré 2007, et pour ce blog passionnant.
Et une excellente année 2008, pleine ... de mode !!!

Manu Prince S 28/12/2007 17:12

Une analyse bien complète de cette année 2007 riche en événements mode!!! On est impatient pour 2008, d'autant que ça part sur les chapeaux de roues avec les fashion weeks de l'hiver prochain!!! Merci Florence, mon petit événement mode a été de vous croiser lors du défilé Lutz en octobre dernier et de me présenter à vous!!

Marion 28/12/2007 16:38

Merci Florence, petit débriefing fort sympa!!
A bientôt,
Marion