LES ATELIERS DE LA SNCF EN MUTATION A ARLES

Publié le par Florence Muller

Si l'on quitte le centre historique d'Arles, parallèlement à l'antique allée des Alycamps, se déploîe un vaste enclôt de plusieurs hectares destiné à incarner une vision futuriste de la ville. Terrain de plusieurs hectares appartenant à l'origine à la SNCF, situé en contrebas de la ville, sa transformation ne gênera pas à priori la vue restée intacte sur les monuments historiques et les paysages aimés de Van Gogh. Franck Gerry doit oeuvrer au milieu des anciens bâtiments de la SNCF, pour un Bilbao à la française, semble-t-il. On peut se réjouir d'un succès envisagé en se basant sur celui de la ville espagnole devenue une destination touristique de choix par ce coup de projecteur médiatique donné par le grand architecte. Même si Arles qui n'a pas eu besoin de cela pour exister sur les circuits des amateurs d'art depuis que le tourisme existe ! 
Plusieurs organismes ont aussi fait la renommée d'une Arles à l'identité contemporaine depuis les années 80 : Les Rencontres d'Arles, L'école Nationale Supérieure de la Photographie, la maison d'édition Actes Sud, et aussi le plus confidentiel Phonurgia Nuova dédié aux expressions radiophoniques innovantes. Ce dernier organisme est le seul en France à décerner une fois par an des prix de création à des artistes s'exprimant dans ce domaine d'avant-garde. On peut souhaiter que tous ces organismes soient pris en compte dans le développement de ce nouveau pôle d'activité de la ville.
 
En octobre dernier, le bâtiment central, baptisé "La Grande Hall", au toit métallique, était inauguré avec son nouvel habillage signé des architectes Alain Moatti et Henri Rivière. Cette ancienne chaudronnerie doit servir de salle d'exposition et de spectacle comme son homonyme parisienne. Le 5 octobre dernier, son toit devait s'animer d'un immense tableau vidéo, constitué de milliers de led commandées par ordinateur. En ce dimanche 16 décembre, malgré le froid polaire, on aperçoit deux techniciens qui s'affairent sur le toit, tentant de faire marcher l'écran géant. Le système, sans doute trop sophistiqué, ne fonctionne pas, mais les images abstraites qui parviennent néanmoins à se former sur le toit semblent plus étonnantes que celles figuratives prévues initialement.

1-copie-30.jpg


2-copie-25.jpg

Commenter cet article

Scaree Gee-Oh! 23/12/2007 17:02

Trop chic & sympa ce site, découvert grace @ café mode... Joyeuses fêtes !