"L'ACCESSOIRE : UN ESSENTIEL DE LA MODE"

Publié le par Florence Muller

Le salon Intersélection qui s'est tenu au parc des expositions de Villepinte du 06 au 08 novembre 2007 a organisé en guise d'ouverture une conférence sur les accessoires, ce phénomène au cœur de la mode d'aujourd'hui. Intitulée « la starisation de l'accessoire », cette conférence était animée par Gilles Muller, coordonnateur général de « Paris Capitale de la Création ». Plusieurs intervenants se sont succédés pour témoigner de l'importance de ce thème : Nicole Bernardo, consultante mode au Bon Marché, Isabelle Planchot, Chef de Produit Accessoires de Mode, André SA, Grégory Drouin, Créateur Invité pour Noël par Monoprix, Pierre-François Le Louet, PDG du bureau de style Nelly Rodi, Philippe Waintraub, Chef de Produit et Styliste chez Le Tanneur et Compagnie et Yann Ducarouge, Fondateur & Directeur Général de Lollipops.

La mode des années 90 était dominée par le minimalisme, plus précisement la fin de la décennie. Seule la chaussure était mise à l'honneur mais comme un accessoire indispensable ! Aujourd'hui, en revanche, l'ensemble des accessoires sont devenus des éléments clé de la silhouette, ils la décorent. L'arrivée de John Galliano chez Dior a encouragé cette nouvelle orientation accordant une place prépondérante aux accessoires, et notamment aux sacs, qui envahissent les podiums. Indispensable objet pour parfaire tout look, le sac à main permet à celle qui le porte d'être à la mode sans prendre trop de risques. Un sac en imprimé léopard sera plus facilement portable qu'un manteau dans le même stye !

Pour les marques, les accessoires constituent également un atout de choix. En 2007, la femme française achète en moyenne deux sacs par an contre 0,5 en 2001 ! Moins coûteux à fabriquer qu'un vêtement, les accessoires offrent des marges plus confortables, tout en permettant à ces griffes de se construire une « histoire » autour de ces produits, une identité. Initialement « haut de gamme », les accessoires élargissent leur champ d'action au « moyen de gamme », voire au « bas de gamme ». André, par exemple, développe des sacs afin de permettre à ses clientes de pouvoir s'en offrir plusieurs. Les grandes institutions telles que Chanel, Chloë, Dior… demeurent les principales sources d'inspiration des marques « moyen de gamme ». Aujourd'hui, le luxe fertilise progressivement le moyen et bas de gamme. Malgré tout, une femme riche, qui peut choisir un jean ou un top chez H&M ou chez Zara n'achètera jamais son sac à mains dans ce type de magasins !

Afin de répondre au désir de nombreuses femmes d'acquérir un sac griffé, le site
www.sacdeluxe.fr a été créé. Ainsi, pour des tarifs avoisinants les 15€, il est désormais possible de louer son sac de luxe pour une soirée, une semaine… Qu'il soit un acteur "majeur" de la mode (sac, chaussure, bijoux) ou "détail de mode" (ceinture, chapeau), l'accessoire est omniprésent chez la femme ; mais il se propage également au secteur de la mode masculine caractérisée par une augmentation de l'offre de sacs et de bijoux. L'accessoire se « starifie », il devient indispensable au point que l'on envisage toujours ses tenues avec tel ou tel accessoire et que rien n'est jamais laissé au hasard. Cette année la mode est à l'« oversize » mais aussi au petit « sac pochette ». A quoi ressemblera le "must have" de demain ? A l'heure où les objets que nous y rangeons tendent à disparaître (l'agenda papier se transforme en Blackberry) ou à se réduirent considérablement en taille
(téléphone, Ipod…) il serait intéressant que les marques se penchent sur cet aspect pour créer les sacs du futur.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Luxia 19/11/2007 14:27

Merci pour cette information! Il y a aussi d'autres sites de location sac à mains comme Luxiana.fr ou encore www.sacdunjour.com
Location des sacs est une idée superbe surtout à la veille des grandes fêtes!

Catherine 18/11/2007 11:40

Merci pour ce billet tout à fait éclairant ! C'est vrai que les accessoires, et en particulier les sacs, sont devenus des incontournables, avec à la clé une envolée des prix qui frôle le phénomène de bulle spéculative. A quand le retour du balancier ?
Très bonne journée.