"LA MODE DES SIXTIES"

Publié le par Florence Muller

Cet ouvrage collectif publié par Dominique Veillon et Michèle Ruffat est le résultat de plusieurs années de recherches menées par un groupe d'historiens, professeurs et experts en mode réunis sous l'égide de l'Institut d'Histoire du Temps Présent (CNRS). Le cadre de ces études dépasse le strict espace temporel de la décennie des années soixante pour remonter aux années cinquante et se terminer dans les années soixante-dix. La chronologie établie par Farid Chenoune commence avec l'arrivée aux Galeries Lafayette de Ghislaine de Polignac, la première styliste de l'histoire et s'achève avec le premier choc pétrolier en 1973 et la fondation de la Chambre Syndicale du Prêt-à-porter des Couturiers et des Créateurs de Mode. Elle recoupe ainsi toute la génèse d'un prêt-à-porter de création qui finit par se dresser face aux anciens tenants des tendances internationales, les grands couturiers.
Au fil des contributions, chaque auteur livre des concentrés de ses sujets de prédilection. Trois grandes parties envisagent les pôles de développement de la mode des sixties : "l' éclatement des lieux de la création", le "Renouveau des pratiques et des représentations de mode" et enfin la "Production et distribution: un rapport de force inversé". Ce qui prépare le terrain au "tout mode" d'aujourd'hui se construit alors sur un élargissement des champs d'expression de la mode, un territoire d'influence, de production et de distribution à l'échelle planétaire, une généralisation de la consommation de produits de mode. Enfin "l'esthétique jeune a remplacé l'esthétique chic".  

1--Desktop-Resolution--copie-28.jpg
2--Desktop-Resolution--copie-27.jpg

Publié dans Livres

Commenter cet article

Anne 30/10/2007 17:56

J'adore les 60's, j'ai même récupéré des robes de ma mère et je les portes l'été sur des pantalons!
Sais tu si mon blog sur les vitrines new-yorkaises pourrait intéresser les étudiants de l'IFM?