EXPOSITION "DESIGN CONTRE DESIGN"

Publié le par Florence Muller

Le design était à la mode depuis quelques années, le voilà qui entre dans sa phase d’institutionnalisation dans un des temples de la « Haute » culture. Au Grand Palais, près de 200 objets triés sur le volet composent un palmarès de ce qui élève notre environnement et notre quotidien au-dessus de sa condition purement utilitaire : des meubles, sièges, théières, bols mais aussi une spectaculaire maison en forme d’utérus de l’atelier Van Lieshout avec lit, bar, cuisine et douche intégrés. Dans un ordre thématique, s’affiche un parti pris de désordre chronologique pour mieux faire dialoguer les temps du design. Ainsi s’entrechoquent avec humour et pertinence styles et formes datant de la révolution industrielle à nos jours.
L’exposition débute par des rapprochements formels entre des objets aux formes curieuses, puis propose une lecture de l’influence sur la création industrielle d’un environnement particulier. Une partie importante de l’exposition s’attache à l’art de la récupération (sièges de voitures, bottes de paille, bois de caisses…) qui agite notre époque soucieuse de non-gaspillage. Depuis la Fontaine de Marcel Duchamp de 1917 (plus communément appelé L’Urinoir), l’objet récupéré s’incrit dans de très nombreux aspects de la création. « Design contre Design » réunit également des créations qui s’affranchissent du diktat purement fonctionnel et affichent sans complexe un caractère purement décoratif comme le lustre en cristal noir de Baccarat par Philippe Starck. 

Fauteuil de Gaetano Pesce, conçu avec des vêtements usagés : 
1.jpg.jpg

Bar de François- Xavier Lalanne de 1968 :
2.jpg.jpg

Chaise longue d’Armand Albert Rateau, 1921-1925 :
3.jpg.jpg

Luminaire de Stuart Haygarth, de1996, fabriqué avec des objets ramassés sur les plages du Kent :

4.jpg.jpg

Publié dans Design

Commenter cet article

anna 25/10/2007 16:23

le lustre est juste fabuleux