EXPOSITION "LES ANNEES FOLLES"

Publié le par Florence Muller

Le musée Galliéra a inauguré une importante exposition sur les « années folles » en sortant de ses réserves de nombreux trésors complétés par des prêts de maison de couture. En préambule, les robes à danser déploient le scintillement de leurs strass, paillettes, franges perlées... admirables tableaux de tissus touchants par leur fragilité (de nombreuses heures de restauration ont permis de les montrer sur mannequins dont le moule d'origine date de 1925). Puis le "coin des riens" selon l'expression de Jean Patou, l'un des couturiers phare de l'époque, rival de Chanel : les accessoires affichent la préciosité de leurs formes et de leurs matières, minaudières, éventail de plumes d'autruches en tonalités acidulées, souliers  brodés aux talons-bijoux incrustés de cabochons et de strass... Le département des costumes de jour révèle toute la modernité de l'âge des "garçonnes". Bien à l'abri dans leur cage de verre, deux ensembles de Chanel en jersey blanc saisissant d'actualité. Et puis la fameuse robe dite "Ford" également de Chanel, le prototype de toutes les "petites robes noires" de la Terre! Des choix surprenants aussi comme cette robe faite en rubans multicolores ou ce manteau de Jean Patou en satin brodé d'alpaga. Plus loin, la surprise d'un groupe jamais rassemblé depuis sa création : les robes de Jeanne Lanvin exposées à l'Exposition des Arts Décoratifs de 1925, la fameuse grande foire apologie du nouvel ordre de l'Art Déco. Presque toutes les robes sont en vert absinthe et brodées selon le style tellement personnel et admirable de la grande couturière du Faubourg Saint Honoré. Grâce à la maison de couture toujours en activité et à ses archives conservées avec le plus grand soin, ce groupe de chefs d'oeuvre a pu resurgir du passé... mais seulement jusqu'à la fin du mois. Le groupe sera remplacé ensuite par d'autres robes en raison de la fragilité des modèles. Dans la dernière grande salle, la diversité des inspirations exotiques ou artistiques donnent une idée de la vitalité de la création des années folles. Les palettes de couleurs des boîtes à fards, roses à joues, rouges à lèvres, poudres n'ont rien à envier à la variété des maquillages d'aujourd'hui. Un chapitre que j'ai eu la chance de développer pour le catalogue de cette exposition avec l'aide, pour les recherches, de Julie Leguay.

Une exposition à voir absolument pour remonter aux sources de notre modernité d'aujourd'hui.

Dans la dernière salle de l'exposition, la mode des actualités cinématographiques en grand écran, de petites scénarios en version colorisée mettent en scène les créations des couturiers parisiens :
1--Desktop-Resolution--copie-26.jpg

Tous les aspects de la mode des années vingt sont évoqués avec de nombreux documents accompagnant les costumes, accessoires, sans oublier la beauté, le maquillage et le parfum. 
Pour répondre au nouvel idéal de la sportswoman qui s'accomplit dans une vie à 100 à l'heure, un célèbre parfum "d'inspiration plutôt masculine", mais aussi des maillots de bain, des tenues de tennis et d'étonnants costumes de ski en maille de laine. Des extraits d'archives filmées montrent des jeunes filles jouant au tennis en maillots de bain ou pratiquant vigoureusement le "Pogo", selon une expression que l'on verra réapparaître quelques décennies plus tard pour désigner la danse également très agitée des Punks !

2--Desktop-Resolution--copie-25.jpg

Maillot de bain "Sirène" de Lucien Lelong, 1928 :
Maillot.jpg

Dessin des archives de la maison Lanvin :
CAVALLINI.jpg

Robe de Madeleine Vionnet :
Vionnet-dos.jpg

Commenter cet article

Marion 28/10/2007 20:40

Je confirme :superbe exposition, vue ce joru même (par contre, oubliez le dimanche, quel rush!!). Et uen petite robe noire de Jeanne Lanvin tellement belle et actuelle... cette expo, une très belle histoire

Marion 28/10/2007 20:40

Je confirme :superbe exposition, vue ce joru même (par contre, oubliez le dimanche, quel rush!!). Et uen petite robe noire de Jeanne Lanvin tellement belle et actuelle... cette expo, une très belle histoire

Caro in the city 25/10/2007 12:34

Que j'aime le musée Galliera ! Un lieu enchanteur et des expositions magnifiques ! j'ai hâte de voir celle-là, d'autant que j'adore cette période.
Du coup j'en profite pour vous dire que j'aime votre blog et votre parcours, et que je rêverais de faire ce que vous faites !

laure 25/10/2007 00:26

Vue! Tout simplement merveilleuse!