EXPOSITION "KARINE ARABIAN ET LES ARMENIENS DE LA MODE"

Publié le par Florence Muller

KA-01.jpg

KA-03.jpg

KA-08.jpg


KA-09.jpg
Le sac "Baguette", signature du style de Karine Arabian

KA-15.jpg
Pour ceux qui sont en vacances ou habitent Marseille et sa région, l'exposition sur Karine Arabian (dont je suis commissaire), au Musée de la Mode de Marseille, dure jusqu'au 30 septembre.
Le premier étage du musée est consacré à l'histoire des arméniens qui se sont illustrés dans la mode depuis le XVII ème siècle. On connaît les lunettes d'Alain Mikli, les chaussures de Stéphane Kélian ou K.Jacques, les vêtements pour homme de Véronique Nichanian chez Hermès, mais beaucoup moins l'activité de maisons comme Le Coq d'Or, active entre 1923 et 1945 à Marseille ou  celle de Jimmy Chaussures et ses excentriques souliers à plate-forme des années 70. De magnifiques exemples de la maison Sarkis Der Balian (1929-1995) constituent une véritable révélation. La qualité des ses chaussures des années 30-40-50 pourrait rivaliser avec celle des bottiers comme André Pérugia ou Ferragamo.
Une salle est dédiée à l'univers costumier du cinéaste Sergueï Pardjanov. Ce cinéaste d'avant-garde créait lui-même ses décors et costumes qui contribuaient à construire le climat fantastique et onirique de ses films.

L'univers créatif de Karine Arabian se déploie au deuxième étage du musée. Depuis ses premiers bijoux créés pour la maison Chanel ou exposés au Festival d'Hyères jusqu'à l'élargissement de ses activités aux sacs, chaussures et vêtements. Son style qui conjugue rondeurs des formes à des accents design puise son inspiration dans l'élégance des années 80 et 50. Elle sait opérer des rencontres improbables entre un chic rock' n roll et des détails plus classique issus de Chanel ou Céline des années 70... ou encore marier l'allure des baskets avec celle des santiags pour des bottes ou bottines prêtes à affronter le macadam.

Publié dans Mode

Commenter cet article

moncef 28/07/2007 12:41

j'ai attendu un reponse sur mon commentaire à vous ...
moncef
merci