EXAMENS "HAPPENINGS" A L'IFM

Publié le par Florence Muller

Pres-1.jpg

Pres-2.jpg

pres3-.jpg

pres-4.jpg

L'année se termine en beauté à l'IFM avec les examens du département Management dans le cadre du cours de Culture de Mode. Par groupe de 4 ou 5 , les étudiants ont pour mission de répondre à un sujet, à traiter de façon théorique et créative. Cette année les deux sujets au choix sont: "Un peu d'Air" ou "Ma femme s'appelle Maurice". Deux journées sont consacrées aux différentes présentations de chaque groupe.
Dès la première journée le jury a été très impressionné par l'inventivité, l'originalité et les talents créatifs de chacun, révélés par cet exercice.

Le premier groupe avait choisi de traiter le 2ème sujet à partir de textes sur la liberté signés de Tocqueville ou Jean Jacques Rousseau et illustrés par le transformisme d'un étudiant apparaissant en dandy et métamorphosé par deux étudiantes en femme. Ses boutons de manchette devenaient des boucles d'oreilles, son veston se retournait en veste de tailleur satiné, son pantalon était décousu devenant une jupe longue... etc.
Puis suivait un groupe traitant avec beaucoup de grâce du premier thème avec un "lâcher" d'air dans l'escalier en rotonde de l'école.

Un film nous attendait ensuite dans la salle du conseil réalisé sur le thème "Un peu d'Air". Après un long travelling sur le Paris de toujours avec ses toits à la Mansard, la caméra fixe une étudiante dans sa baignoire que l'on recouvre progressivement de vêtements. Etouffé par l'abondance d'offres de mode, l'étudiante finit par se noyer puis ressuscite en prenant une grande respiration. Cette bouffée d'air s'amplifie ensuite tout au long d'une série d'interviews menée auprès d'éminents représentants des métiers de la mode. Un casting impressionnant. 

En début d'après-midi, un groupe improvisait un théâtre dans l'entrée de l'école. Trois étudiantes costumées en style Saint Laurent, Chanel et Dior symbolisaient les transgressions entre les genres tentées par les grands couturiers. Un étudiant costumé en Marlène Dietrich dans l'Ange Bleu" personnifiait cette icône de la transgression glamour vestimentaire. Des lectures de textes de Platon à Madame de Sévigné complétaient cette performance spectaculaire.

Puis 4 hôtesses de l'air nous conviaient à un embarquement pour un vol très spécial en direction du pays de la mode. Dans l'avion, des plateaux repas de produits cosmétiques étaient servis, un magazine rédigé par le "crew" circulait, tandis qu'un programme vidéo donnait les dernières orientations des grands groupes de la mode. Humour, décalage pour une mise en perspective du système de la mode.

Le dernier groupe nous faisait subir un blind test sur le thème des 5 sens. Des objets design, du parfum, de la musique et des gâteaux étaient ainsi testés afin de nous faire prendre conscience d'une manière sensuelle de la transversalité du thème "aérien" dans les tendances d'aujourd'hui.

Commenter cet article

christophe alix 13/07/2007 18:37

bonjour, je m'appelle christophe Alix, suis journaliste à libé, alix@liberation.fr. je ne trouve pas votre mail pour vous écrire, j'aui besoin de vous parler très vite pour un sujet sur la basket.
cordialement.